Never give up!

Hello everyone!

Pour certains l’apprentissage d’une langue étrangère peut être difficile (can be a struggle). Si c’est votre cas, chère lectrice / cher lecteur, je vous dis de ne jamais abandonner car vous y arriverez si vous le voulez vraiment ! J’en ai la certitude.

Never give up!

J’ai vu, j’ai vécu ces difficultés à travers les personnes que j’ai accompagnées, mes élèves, petits et grands, pour qui ce fut plus ou moins difficile mais TOUS ont réussi à progresser en anglais, et souvent même au-delà de leurs espérances.

Moi-même j’ai expérimenté l’apprentissage d’une langue étrangère assez difficile – le tchèque – donc je sais ce que c’est !

Dans cet article un peu spécial je vais traiter de la gestion de l’abandon de manière atypique : en faisant un parallèle entre l’enseignement-apprentissage d’une langue et la pratique sportive.

Ce parallèle avec le sport prend tout son sens car, outre le fait que l’enseignement-apprentissage peut être vu comme un sport d’équipe (je développerai plus bas), cet article participe au carnaval d’articles dont le thème est “Gérer l’abandon”, organisé par Mickael du blog Courir un trail. Je sais que parmi vous il y a beaucoup de sportifs et cet article pourrait vous intéresser !

Qu’est-ce que l’abandon ?

Commençons par le définir. L’abandon c’est, d’après le Larousse, l’ « action d’abandonner quelque chose ou quelqu’un ; état qui en résulte ».

En anglais, il y a plusieurs façons de dire « abandonner », et notamment :

  • 1. to abandon
  • 2. to give up : courant / familier.
  • 3. to give in  qui signifie « donner sa langue au chat » ou encore « craquer » (à la tentation d’un paquet de biscuits par exemple…😋)

Comment gérer l’abandon ?

Se préparer afin de l’éviter

Pour éviter de se trouver en situation d’abandon il faut avoir une bonne préparation, je dirais même plus, une bonne préparation mentale. En effet, quelle que soit l’activité, tout se joue dans la tête. Une conférence devant cent personnes, un entretien d’embauche, une représentation théâtrale… Tout est une question de préparation en amont.

Langue

Dans l’enseignement-apprentissage, en l’occurrence dans le cadre de cours particuliers, le professeur et l’élève forment en quelque sorte une équipe. Les deux doivent donner du leur pour un cours réussi. Les deux doivent se mettre dans de bonnes dispositions mentales pour être réceptifs et créer une belle interactivité.

L’élève doit arriver en ayant un tant soit peu révisé et le professeur doit avoir préparé son cours. Ainsi, les conditions sont optimales et l’abandon ne peut pas faire partie de l’équation.

Sport

Dans le sport, c’est encore plus vrai. Je vais l’illustrer avec un exemple concret, vécu en juillet dernier.

Comme vous le savez peut-être, j’adooooore la randonnée (hiking). Et ce jour-là, nous devions parcourir une distance de 30 kms sous un soleil de plomb (36 degrés) avec un gros sac de rando et pour ma part, j’avais quelques douleurs au genou droit. Nous étions en trekking et avions déjà quelques jours de marche dans les pattes en plus. Par conséquent, la journée s’annonçait assez compliquée.

Hiking_La Ville du Bout

Dès la veille au soir, je me suis préparée psychologiquement. J’écartais les pensées négatives en transformant chaque point difficile en challenge, et en me persuadant que je pouvais y arriver, que j’y arriverais. Et cette journée qui aurait pu tourner au vinaigre a peut-être été la meilleure journée du trek !

L’appréhender avec le bon état d’esprit

Quand, malgré tous les efforts, nous nous trouvons en situation d’abandon, la meilleure façon de l’appréhender est en prenant du recul.

Langue

Dans toute ma carrière de professeur et formatrice – j’enseigne depuis plus de 18 ans – je peux compter le nombre d’abandons sur les doigts d’une main. Autant dire que c’est minime.

Le dernier s’est produit en début d’année 2018, avec une élève adulte. Cela faisait deux ans qu’elle prenait des cours d’anglais avec moi. Tout se passait très bien mais l’apprentissage de l’anglais était difficile pour elle. Plus que l’anglais seulement, les études étaient quelque chose qui avait toujours été problématique pour elle. Elle continuait malgré tout les cours car elle était vraiment motivée. Mais des changements d’ordre personnel, des changements de vie, sont apparus et elle ne pouvait pas tout gérer à la fois. Par conséquent, elle finit donc par arrêter les cours. Nous étions tristes toutes les deux mais il en fut ainsi.

Parfois, il n’y a rien que l’on puisse faire. C’est comme ça (that’s the way it is). Il faut juste se rappeler le chemin parcouru ensemble et tous les progrès déjà effectués, et espérer que l’élève ne perde pas tout contact avec la langue cible et qu’il maintienne au moins le niveau atteint.

Sport

Côté sport, l’abandon remonte à deux ans pour moi.

Au cours d’une journée de randonnée déjà bien entamée, j’ai commencé à avoir mal au genou comme jamais auparavant. J’avais très mal mais j’ai forcé pour faire plaisir, pour terminer la grosse rando (~ 35 kms) et pour que tout le monde soit content : erreur fatale… Ce fut le début d’une longue période de douleur et de rééducation du genou droit…

Cela m’a appris qu’il fallait faire de son mieux mais qu’il fallait aussi et avant tout écouter son corps quand il nous crie que trop c’est trop (enough is enough). Même s’il était déjà trop tard (j’ai terminé en boitant), j’ai demandé à écourter la randonnée un peu avant la fin. Et dans ce cas de l’abandon, il faut juste se dire que ce n’est pas si grave et se réconforter avec tout le chemin déjà parcouru. Il faut le prendre comme une étape vers la prochaine réussite. Ainsi, vous vous fixez un nouvel objectif et vous restez sur une note positive.

What about you?

Et vous, avez-vous déjà dû faire face à l’abandon ? Si oui, de quel ordre ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires juste en dessous !

Have a nice day,

Talk to you soon!

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *